Revue de presse du 05/04/2018 | Direction Générale du Trésor

METEO

Lu pour vous

Revue de presse du 05/04/2018

 
POLITIQUE
Conseil d’Etat: Vers une bataille juridico-judiciaire entre magistrats
Les 4 magistrats de la Cour d’Appel de Toamasina, suspendus de leurs fonctions, ont fait part de leur intention d’introduire un recours en sursis à exécution et en annulation de la décision les concernant auprès du Conseil d’Etat. Une source proche du Conseil d’Etat de faire savoir hier qu’aucune requête des 4 magistrats en question n’a été déposée jusqu’ici. En tout cas, le délai de 48 heures après la notification de la décision de suspension ne leur est pas opposable. Ils peuvent invoquer l’article 129 du Code de Procédure civile qui accorde un délai de 30 jours pour les requérants en poste dans les provinces. (Source: MIDI MADAGASIKARA). D’après LA GAZETTE-DGI, le Président du Syndicat des Magistrats (SMM), Clément Jaona, a déclaré que le Ministre de la Justice devrait s’expliquer sur la raison pour laquelle ces juges ont été suspendus de leurs fonctions. Lui d’annoncer que le procès n’a pas eu son indépendance parce que l’Exécutif le contrôle. Lorsque Clément Jaona a reçu l’autorité du Président de SMM en février 2019, le président a annoncé qu’il forcerait le pouvoir exécutif dans l’application de la loi et à respecter l’indépendance de la justice.
 
Service des Domaines. La grève avant le déballage
L’ultimatum donné par des syndicalistes du Service des Domaines aux autorités pour libérer un ancien conservateur et des agents des Domaines a expiré. Ils n’ont pas obtenu satisfaction d’une part, le Ministre de l’Aménagement du Territoire, de l’Habitat et des Travaux publics est hermétique au dialogue et d’autre part, l’instruction au fond des prévenus va prendre du temps. En marge de la grève, des représailles auront lieu à travers un grand déballage sur les abus commis par les Ministres successifs en charge des domaines. Ces révélations permettront à l’opinion publique d’apprendre beaucoup de choses sur les instructions discutables, données sans doute en échange de contreparties financières, d’après LA GAZETTE-DGI.
 
Processus électoral à Madagascar
L’équipe du projet PEV Madagascar, avec les représentants des Forces de Défense et de Sécurité, continuent l’échange multi-acteurs à travers la formation en leadership et gestion de conflits pour les acteurs électoraux. 40 personnes issues des organisations de la société civile, KMF/KNOE, Justice et paix, Liberty 32, TAFATAFA, de la gendarmerie, de la police, de l’Armée, du BIANCO, de la Radio Univesité ont participé à cet atelier d’échange qui se tient à l’hôtel Amazone les 3,4 et 5 avril 2019 à Toliara. Lu dans MALAZA. Par ailleurs, un autre article de ce même journal informe que le Groupe de Discussion Stratégique qui regroupe les partenaires techniques et financiers de Madagascar et le gouvernement a tenu une réunion hier à Mahazoarivo. La sécurité et le processus électoral des élections législatives ont été débattus durant cette rencontre. Selon le Premier ministre, les partenaires techniques et financiers de Madagascar ont réitéré leur volonté d’aider Madagascar dans la mise en place de la démocratie en soutenant des élections libres, crédibles et démocratiques. Le Premier Ministre de confirmer dans un autre article toujours de ce même journal que le gouvernement est prêt pour toutes les élections à venir à Madagascar.
 
Fête Nationale du Sénégal
Le président Macky Sall et le Président Andry Rajoelina partagent les mêmes convictions dans leur objectif commun de changer la situation socio-économique en Afrique, selon MIDI MADAGASIKARA. C’est certainement la raison pour laquelle le président malgache a été choisi cette année pour être l’invité d’honneur de la célébration de la fête de l’indépendance du Sénégal. D’après AO RAHA, le Président  de la République malagasy a profité de cette occasion pour s’entretenir avec la diaspora malagasy au Sénégal. Ainsi, le Chef d’Etat a annoncé les différents projets à réaliser à Madagascar, entre autres, la construction de la ville “Tanamasoandro”, qui d’après lui, débutera cette année. MA-LAZA rappelle que l’on recense actuellement 300 membres de la diaspora malgache au Sénégal.
 
Démarrage des préparatifs de la fête de l’indépendance
Dans trois mois exactement, Madagascar célèbrera le 59è anniversaire de son indépendance et de ses Forces Armées. Selon MA-LAZA, les préparatifs de la fête nationale sont entamés. C’est dans ce cadre qu’une réunion s’est tenue hier dans la salle d’honneur du Ministère de la Défense Nationale. L’objectif, pour cette année est de raviver la fierté nationale a indiqué le Directeur de cabinet du Ministre de la Défense.
 
Marc Ravalomanana renoue avec ses démons
Selon LA VÉRITÉ, la Commune Urbaine d’Antananarivo (CUA) bloque systématiquement, sans explication officielle, tout traitement de dossier concernant la propriété dite “Village Voara” Andohotapenaka. Une instruction qui émanerait de l’ancien Président de la République et non moins Conseiller Spécial de la CUA, Marc Ravalomanana. Certains responsables affirment officieusement que le litige entourant la propriété est la raison de ce rejet. A noter que la Société d’Equipement Immobilier de Madagascar (Seimad) est le propriétaire connu du terrain. Mais dernièrement, la société Tiko Agri a fait recours auprès des tribunaux compétents pour l’annulation de l’acte de vente établi entre la Seimad et l’Etat. Selon LES NOUVELLES, la Seimad a mis au clair la situation juridique de la propriété “Village Voara”, lors d’une rencontre avec la presse hier. Un objet de litige entre l’Etat et la société Tiko Agri depuis plusieurs années.
 
Conseil de Gouvernement: Une vague de communication verbales au nombre de 32
Le conseil de gouvernement d’avant-hier a été marqué par une vague de communications verbales, 32 en tout concernant treize ministères. Il s’agit, entre autres, au titre du ministère de la Défense nationale d’une communication verbale relative aux stagiaires désignés pour suivre des formations militaires à l'extérieur et d’une formation en sécurité physique, en gestion des stocks d’armes et munitions ainsi qu’en leur marquage. Au titre du ministère de la justice, la mise en place du système informatisé et centralisé de délivrance de visa ou “e-visa” au niveau de ce département ministériel, de l’application de l’arrêté n° 002/2019-AR du 3 janvier 2019 fixant les conditions et modalités de délivrance des visas diplomatique et de courtoisie. Et d’une communication verbale relative au déploiement des visas spéciaux dans les zones restreintes en matière d’internet telles que la Chine. Source : MIDI MADAGASIKARA
 
La lutte contre l’impunité, des Ministères conjuguent leurs efforts
Trois Ministères à savoir le Secrétariat d’Etat à la gendarmerie, le Ministère de la Justice, ainsi que le Ministère de l’Intérieur, coordonnent actuellement leur activité dans le dessein de mettre un terme à l’impunité dans les rouages de l’Etat. En effet, la corruption interne gangrène les rouages de l’Administration à tous les niveaux, a été entre autres, soulignée comme étant l’un des facteurs favorisant l’insécurité. (Source: LES NOUVELLES)
 
PAC. Le traitement des dossiers suit son cours
Le Pôle Anti-Corruption s’est fait discret depuis quelques temps, mais le traitement des dossiers se poursuit et attend le rapport final des enquêtes, selon LES NOUVELLES. A noter que de nouveaux dossiers devraient être dévoilés dans les prochains jours, compte tenu de l’accélération de la politique de lutte contre la corruption. Des hauts responsables ont d’ailleurs été aperçus auprès du PAC hier, sans pour autant savoir le motif de leur présence sur place.
 
SAMIFIN. 100 déclarations d’opérations suspectes reçues
Selon LES NOUVELLES, le Service des Renseignement Financiers (SAMIFIN) a organisé, depuis mercredi dernier jusqu’à hier, un atelier de travail soutenu par la Banque Mondiale et le PNUD, sur la finalisation du processus d’évaluation nationale des risques de blanchiment de capitaux et financement du terrorisme à Madagascar. D’après le Directeur Général du SAMIFIN, 100 dossiers de déclaration d’opérations suspectes ont été reçus depuis l’entrée en fonction de l’organe. Cet atelier a permis d’évaluer la situation à Madagascar, notamment les failles et les faiblesses des structures mises en place dans le pays. Madagascar demeure un pays à haut risque en termes de blanchiment d’argent, comme rapporté dans l’EXPRESS DE MADAGASCAR. Le faible taux de pénétration bancaire, le non-respect de l’obligation de signalement d’activité ou transaction douteuse, ou encore, les failles du cadre judiciaire ont, entre autres, été identifiés comme étant les causes de la haute vulnérabilité du système financier malgache. Selon AO RAHA, le blanchiment d’argent se montre à plusieurs facettes à Madagascar. A savoir, dans l’achat de propriété immobilière ou foncière. Cela s’étend également dans les assurances vie, l’évasion fiscale. En somme, le premier responsable du SAMIFIN, Lamina Boto Tsaradia, tire la sonnette d’alarme quant aux diverses moyens pour le blanchiment d’argent. MALAZA ajoute que Madagascar n’est pas à l’abri du financement du terrorisme et du terrorisme selon le DG du SAMIFIN. Le risque est réel dans tout pays qui ne dispose pas de mécanisme de prévention et de répression de financement du terrorisme et le terrorisme est malheureusement une infraction à caractère transnational puisqu’il ne tient compte ni des frontières ni des individus.   
 
CENI. Indemnité des délégués OVEC impayés
Selon les employés de l’Organe de Vérifications Electorale des Candidatures (OVEC), beaucoup de magistrats et employés issus de toute l’Ile n’ont pas encore reçu leurs indemnités liées à leur activité concernant la préparation des précédentes élections. Lu dans LA GAZETTE-DGI.
 
 
 ECONOMIE
Agrinature: Appui de l’Ambassade d’Allemagne à Talatan’Angavo
L’association Agrinature Madagascar a lancé l’agriculture naturelle dans le pays depuis quelques années en partenariat avec l’ONG Shumei Internationale basée au Japon. Comme son nom l’indique, elle promeut la technique de culture japonaise portant sur les principes de respect et d'intérêt profond pour la nature avec une philosophie de l’harmonie avec la terre. Plus précisément, l’agriculture naturelle n’emploie ni pesticide, ni herbicide, ni engrais chimique, ni fumier. On utilise par contre du compost fait à partir des herbes végétales fraiches. L’association Agrinature Madagascar a adopté une approche intégrée pour pouvoir vulgariser cette technique plus simple et à moindre coût aux paysans. Raison pour laquelle, elle a demandé l’appui de l’Ambassade d’Allemagne à Madagascar dans le but de financer la mise en œuvre d’un projet de développement dans la commune de Talatan’Angavo, district d’Ankazobe. Lu dans MIDI MADAGASIKARA
 
Projet AROPA: la plupart des objectifs atteints à 100%
A huit mois de son achèvement, le projet d’appui au renforcement des organisations professionnelles et aux services agricoles (AROPA) a atteint les principaux indicateurs de résultats selon MA-LAZA. A titre de rappel, AROPA vise à renforcer les organisations professionnelles agricoles pour améliorer les revenus et réduire la vulnérabilité des petits producteurs en particuliers des plus pauvres d’entre eux,, en facilitant leur accès à une offre de services et à des équipements adaptés à leur besoins. Le coût total du projet, financé par la FIDA s’élève à 56,4 millions USD.
 
Agriculture: 12,4 millions USD pour un recensement général de l’agriculture
Le dernier recensement agricole réalisé à Madagascar remonte à 2004/2005, selon MIDI MADAGASIKARA. Le pays manque d’informations statistiques structurelles, actuelles et fiables sur le secteur agricole et rural dans son ensemble, nécessaire pour planifier le développement du secteur, formuler des stratégies et politiques et assurer le suivi de la performance du secteur. En effet, le Gouvernement de Madagascar considère la réalisation du Recensement Général de l’Agriculture (RGA) comme une priorité. Une table ronde autour de laquelle se réunissent les partenaires techniques et financiers s’est tenue hier à la FAO Ankorahotra afin de présenter les résultats des travaux préparatoires et les besoins en vue de mener le RGA de Madagascar. On a appris que le pays a besoin de 12,4 millions USD, pour ce faire. D’après le Ministre de l’Agriculture, de l’Elevage et de la Pêche, la FAO a appuyé techniquement et financièrement le gouvernement dans les travaux préparatoires en menant “un projet d’assistance préparatoire au RGA” depuis juillet 2018.
 
Filière crevette
MA-LAZA: Dans le but d’assurer la pérennité de la filière crevette, le ministère de l’Agriculture, de l’Elevage et de la Pêche (MAEP) a mis en place de nouvelles stratégies pour assurer la gestion durable des ressources en crevettes de Madagascar. Trois axes constituent ces nouvelles stratégies, notamment le renforcement du Centre de Surveillance de la Pêche (CSP) à travers les ressources humaines et matérielles et le renforcement du contrôle pour la normalisation des activités dans les secteurs pêches. Aussi les nouvelles initiatives du MAEP prévoient la participation du Ministère à la sensibilisation des partenaires financiers et techniques à la protection, à la conservation et à la culture de mangrove estimée à 100 Ha et plus pour cette année.
 
Nette amélioration des investissements privés japonais
Quatre nouveaux opérateurs japonais se sont installés à Madagascar en 2018. Au total, douze sociétés japonaises sont actuellement présentes dans la Grande Île. En effet, le lancement de plusieurs projets d’envergure financés par le Gouvernement japonais à Madagascar a marqué l’année 2018. Le plus important reste l’extension du port de Toamasina auquel le Japon octroi un financement de 411 millions USD par le biais de l’Agence Japonaise de Coopération Internationale (JICA). Paru dans LES NOUVELLES.
 
Menace de suspension des importations de carburants
MIDI MADAGASCAR a fait savoir que le bras de fer entre l’Etat et les pétroliers n’est pas près de se terminer. Un bras de fer qui est en passe de s’intensifier avec cette possible décision des pétroliers de suspendre les importations de carburants à partir de ce mois d’avril. D’après une source proche du dossier, cette décision de suspension est de plus en plus envisagée, mais ne ferait pas encore l’unanimité auprès de toutes les sociétés de distributions pétrolière. Selon LA GAZETTE-DGI, les pétroliers maintiennent plus que jamais leur intention de ne plus approvisionner la Jirama en Gas-oil et en fuel lourd pour faire marcher ses groupes électrogènes. La cause est simple: le montant élevé des arriérés de l’Etat. L’intransigeance des pétroliers viendrait du montant élevé de leur factures non payés, évalué à 300 milliards MGA, mais aussi et surtout de l’arrogance du régime qui a non seulement refusé leurs propositions lors de la table-ronde de mardi, mais en plus cache mal ses suspicions de corruption entre les sociétés pétrolières et le précédent régime.
 
Loi sur le cinéma et l’image animée malgache
Le ministère de la Communication et de la Culture a procédé, hier, au dialogue entre le ministère et les partie prenantes dans le monde du cinéma et de l’audiovisuel à Madagascar, comme rapporté dans FREE NEWS. Une démarche participative est nécessaire pour détecter ce qu’il faut modifier et combler pour la future loi régissant ce domaine. Concernant l’OMACI, il appartient au ministère de le réorganiser si nécessaire.
 
SOCIÉTÉ
Grand travaux d’aménagement à partir du 15 avril
MIDI MADAGASIKARA: La commune urbaine d’Antananarivo, en collaboration avec le ministère de l’Aménagement, de l’Habitat et des Travaux Publics, va réaliser de grands travaux dans le cadre du Programme Intégré d’ Assainissement d’ Antananarivo ou PIAA. Ces grands travaux consisteront à réhabiliter un grand canal d’irrigation d’une longueur de 600 mètres et d’un diamètre de 1,50 m, installé en 1930 sous la Rue Andrianampoinimerina. La réhabilitation de ce canal est vitale pour la capitale car elle permettra d’éviter pendant la saison de pluie l'inondation dans le centre-ville. L’annonce des travaux a été faite hier par le délégué au maire du 1er arrondissement Bernard Joseph. La circulation aux alentours de l’Avenue de l’indépendance risque ainsi d’être perturbée pendant les travaux.
 
52 femmes rentrent du Koweït
Selon l’EXPRESS DE MADAGASCAR, 52 femmes travailleuses à Koweït sont arrivées, hier à Ivato. Elles reçoivent une assistance médicale. Le deuxième volet de leur prise en charge concerne la réintégration sociale. Une troisième vague est attendue dans les prochains jours, selon FREE NEWS.
 
La lutte contre l’insécurité à la loupe
La lutte contre l’insécurité faisant partie des sujets discutés durant la 15ème réunion du Groupe de Dialogue Stratégique (GDS). Les partenaires Techniques et Financiers (PTF) de la Grande Ile ont salué, à cet effet, l'efficacité des stratégies adoptées par l’Etat.  Lu dans LES NOUVELLES.
 
Visite des bailleurs de l’UNICEF dans le Sud
La délégation constituée des bailleurs de fonds des Nations Unies pour l’enfance (UNICEF) est revenue satisfaite d’un voyage effectué dans le Sud de Madagascar. Du 01 au 04 avril dernier, des représentants de Zoma International et Fonds américain pour l’UNICEF sont allés à la rencontre de bénéficiaires du programme de l’éducation des jeunes filles “Let us learn” situés dans la Région Anosy à savoir Taolagnaro, Amboasary, Berano, Tanandava. Selon Michel Saint-Lot, représentant résident de l’UNICEF Madagascar, cette agence de l’Organisation des Nations Unies consacrée dans l’amélioration et à la promotion de la condition des enfants offre aux enfants les outils nécessaires pour qu’ils puissent s’en servir afin de préparer leur avenir. Lu dans LA VÉRITÉ. Par ailleurs, MA-LAZA rapporte que le Représentant de l’UNICEF à Madagascar a martelé que l’Etat devrait participer d’avantage et s’engager dans l’amélioration de l’accès à l’éducation de tous les enfants malagasy afin de leur assurer un meilleur avenir. Ainsi, l’Etat devrait allouer un budget assez conséquent au domaine de l’éducation.
 
Education : Les écoles catholiques délivreront des diplômes à chaque fin de niveau d’étude
Le conseil national de l’Enseignement catholique a décidé la tenue d’un examen national à chaque fin de niveau d’étude, soit un diplôme de CEPE, un diplôme de BEPC et un diplôme de baccalauréat “catholiques” qui ne remplacent pas les diplômes officiels, mais seront valides dans le secteur catholique et pour les établissements qui font confiance à l’Enseignement catholique. (Source : EXPRESS DE MADAGASCAR)
 
Easy Park et taxi pub: les sujets brûlants pour la CUA
Selon LA GAZETTE-DGI, la gestion des parkings par la société Easy Park a toujours créé des discussions. En effet, les usagers ont toujours rejetés ces activités. Il en est de même en ce qui concerne l’idée de faire des taxis panneaux publicitaires mobiles. Le sujet a finalement cessé de faire des vagues, mais les manœuvres concoctées par Landy Raveloson, Directeur des Transports et de la circulation urbaine, pourrait faire éclater à nouveau la guerre entre la CUA et les taximen.
 
Bealoy-Belobaka: Les convictions religieuses comme principale causes du refus du vaccin
A Bealoy, dans la commune rurale de Belobaka, district de Mahajanga II, 60,81% des enfants ciblés par la troisième phase de la campagne de vaccination contre la rougeole, actuellement en cours, ont déjà pu être atteints, à J-2 de la fin de da la campagne. Ce fokontany cible 25.559 enfants de 6 à 11 mois et de 1 à 9 ans. Les agents mobilisateurs ont déjà sillonné la vaste étendue de ce fokontany enclavé afin de sensibiliser les parents à faire vacciner les enfants. La Grande majorité ne se fait pas prier. D’autres en revanche, oppose un refus. Les convictions religieuses en sont la principale cause explique l’agent communautaire à Bealoy dans MIDI MADAGASIKARA.
 
Personne en situation de handicap: Bientôt une loi favorisant leur accès dans la vie active
Face à l'inexistence de base des données relatives aux personnes en situation de handicap (PSH), la présentation du bulletin d’études sur leur employabilité et leur inclusion dans la vie active dans les régions Vakinakaratra et Analamanga arrive à point nommé. En effet, 1,8 million de Malgaches sont en situation de handicap dans la Grande Île. Pour les deux régions Vakinakaratra et Analamanga, la moitié des “PSH” occupées (54,9%) ont atteint le niveau d’études supérieures. Pour le Secrétaire Général auprès du ministère du travail, de l’emploi, de la Fonction publique et des Lois sociales, Ce document constitue un outil d’aide à la décision pour les responsables étatiques. Ainsi, un projet de loi visant à promouvoir l’accès des “PSH” dans le milieu du travail sera bientôt proposé par le gouvernement selon MIDI MADAGASIKARA.
Téléchargez la revue
pornliz suckporn porndick pornstereo