Chenille légionnaire d’automne :Mobilisation des ressources | Direction Générale du Trésor

METEO

A LA UNE

Chenille légionnaire d’automne :Mobilisation des ressources

Chenille légionnaire d’automne :Mobilisation des ressources

 

Selon les estimations de 2018, en Afrique seulement, chaque année jusqu’à 17,7 millions de tonnes de maïs sont détruites par la chenille légionnaire d’automne. Cette quantité de maïs pourrait nourrir des dizaines de millions de personnes et équivaut à une perte économique de près de 4,6 milliards de dollars USD. Cette chenille est un insecte ravageur, qui cause des pertes de rendement considérables dans les cultures de maïs, de riz, de sorgho, de millet et autres cultures, car elle est capable d’attaquer plus de 80 types de cultures, en l’absence d’une gestion et d’un contrôle adéquats. Cet ennemi des cultures originaire des Amériques s’est rapidement propagé dans toute l’Afrique, ainsi qu’au Proche-Orient et en Asie, au cours de ces quatre dernières années. Par ailleurs, c’est une menace la sécurité alimentaire de centaines de millions de personnes et les moyens d’existence des petits exploitants agricoles.

A cet effet, l’Organisation des Nations Unies pour l’alimentation et l’agriculture (FAO) a lancé l’Action mondiale pour le contrôle de la chenille légionnaire d’automne, un programme de trois ans qui vise à intensifier les efforts pour endiguer la diffusion croissante de ce ravageur envahissant qui cause de sérieux dégâts dans la production alimentaire et touche des millions d’agriculteurs dans le monde.

La FAO aspire à mobiliser 500 millions de dollars USD au cours des trois prochaines années pour le contrôle de la chenille légionnaire d’automne. A cet effet, la création d’un Fonds pour l’Action mondiale, le tout premier fonds fiduciaire multipartenaire consacré à la lutte contre la menace de la chenille légionnaire d’automne a été proposée et les pays ont été encouragés à contribuer à ce mécanisme de financement. L’initiative appelle également à la création de plus de partenariats, en complément des mécanismes actuels de la FAO tels que les champs-écoles, la Coopération Sud-Sud et la Coopération triangulaire, et à la création de nouvelles filières de coopération.

En outre, la FAO, les organisations internationales, le secteur privé, les centres de recherche, le monde académique et la société civile doivent travailler ensemble. Avec l’Action mondiale qu’elle propose, l’Organisation s’engage à partager les connaissances, l’expérience et les leçons apprises des acteurs et des partenaires et à les mettre au service des agriculteurs dans le monde afin de combattre la menace mondiale que ce ravageur représente.

L’Action mondiale sera mise en œuvre entre 2020 et 2022. Elle devrait mobiliser des ressources et des expertises mondiales afin d’améliorer les capacités de lutte contre la chenille légionnaire d’automne, de renforcer les efforts visant à décourager l’utilisation diffuse de pesticides dangereux et d’apporter des ressources à la recherche scientifique et à l’innovation pour l’élaboration de solutions efficaces de lutte contre le ravageur, comme par exemple l’application mobile du Système de contrôle et d’alerte rapide de la chenille légionnaire d’automne. Ceci permettra de contrôler la présence du ravageur dans les zones touchées et de réduire le risque de son apparition et de sa prolifération dans d’autres régions, y compris l’Europe et le Pacifique Sud.

Partager cet article sur :

»»» Les articles sur le Trésor public

pornliz suckporn porndick pornstereo