De nouveau à la hausse | Direction Générale du Trésor

METEO

A LA UNE

De nouveau à la hausse

De nouveau à la hausse

 

D’après les informations révélées dans World Economic Outlook, publié par le Fonds Monétaire Internationale (FMI) montre que les émissions ont augmenté de 1% en 2017 et de 2% supplémentaires en 2018. La Chine a été un moteur essentiel de la croissance des émissions depuis le début du siècle, mais son impact a diminué. Ces dernières années, les investissements dans les énergies renouvelables ont augmenté et la croissance économique est devenue plus enracinée dans le secteur des services que dans le secteur manufacturier. L'Inde et les autres marchés émergents comblent en partie partiellement cet écart. En 2018, les émissions ont diminué dans toutes les économies du Groupe des Sept, à l'exception des États-Unis, dont les émissions ont augmenté en raison de la reprise de la production industrielle et, éventuellement, des intempéries.

Pour éclairer les facteurs qui expliquent la croissance récente des émissions, il est possible de décomposer la croissance des émissions totales de carbone en faisant la somme de la croissance en intensité de carbone (émissions de carbone par unité d’énergie), intensité énergétique (utilisation de l’énergie par unité de PIB) , PIB par habitant et population.

Les baisses d'intensité énergétique et d'intensité de carbone ont régulièrement contribué à réduire la croissance des émissions de carbone au cours des cinq dernières années. Mais en 2018, la contribution de l'intensité énergétique à cette réduction était moindre, probablement en raison d'une reprise cyclique de la production industrielle mondiale. En conséquence, ces forces n'ont pas pu compenser l'augmentation des émissions de carbone provenant de la population et, en particulier, de la croissance mondiale du revenu par habitant, qui s'est accélérée en 2017 et 2018.

La bonne nouvelle est que la baisse de l'intensité en carbone en 2018 a été plus marquée que les années précédentes, l'énergie éolienne, solaire et le gaz naturel continuant de remplacer progressivement le charbon comme source d'énergie de choix dans les secteurs de l'énergie de tous les principaux émetteurs.

Néanmoins, les décideurs devraient continuer à adopter des politiques visant à réduire l'appétit du charbon et des autres combustibles fossiles polluants. Par exemple, augmenter le prix des émissions de carbone accélérerait la transition énergétique en cours vers des sources d'énergie à faible émission de carbone, tandis que les subventions pour la recherche et le développement amélioreraient l'efficacité énergétique.

Partager cet article sur :

»»» Les articles sur le Trésor public

pornliz suckporn porndick pornstereo