Le commerce des produits illicites prend de l’ampleur | Direction Générale du Trésor

METEO

A LA UNE

Le commerce des produits illicites prend de l’ampleur

Le commerce des produits illicites prend de l’ampleur

 

Inquiétant. Le commerce des produits contrefaits ou piratés ne cesse de progresser. Un nouveau rapport de l'Organisation de coopération et de développement économiques (OCDE) et de l’Office de l’Union européenne pour la propriété intellectuelle (EUIPO) estime que celui-ci représente désormais 3,3% des échanges mondiaux. Intitulé Trends in Trade in Counterfeit and Pirated Goods, ledit rapport estime la valeur des produits de contrefaçon importés en 2016, à l’échelon international sur la base des chiffres des saisies douanières réalisées cette année là, à 509 milliards USD contre 461 milliards USD en 2013 (soit 2.5% des échanges mondiaux).

Les biens ayant composé, en dollars, la plus grande part des saisies réalisées en 2016 ont été les chaussures, les vêtements, les articles en cuir, les équipements électriques, les montres, les équipements médicaux, les parfums, les jouets, les bijoux et les produits pharmaceutiques. La plupart des produits saisis proviennent de Chine et de Hong Kong. Les Émirats Arabes Unis, la Turquie, Singapour, la Thaïlande et l’Inde constituent les autres principaux lieux de provenance. Les États Unis, dont certaines marques ou brevets ont été utilisées pour 24% des produits de contrefaçon saisis, suivis de la France (17%), de l’Italie (15%), de la Suisse (11%) et de l’Allemagne (9%) ont été les principales victimes de ces fléaux en 2016. Et un nombre croissant d’entreprises de Singapour, de Hong Kong et d’économies émergentes comme le Brésil et la Chine commençaient à devenir des cibles.

Selon les explications du Directeur de la Gouvernance publique de l’OCDE, Marcos Bonturi, le commerce de contrefaçons représente un manque à gagner pour les entreprises et les finances publiques et alimente d'autres activités criminelles. Il constitue également un réel danger pour la santé et la sécurité des consommateurs.

Partager cet article sur :

»»» Les articles sur le Trésor public

pornliz suckporn porndick pornstereo