Des investisseurs se tournent vers le développement durable | Direction Générale du Trésor

METEO

A LA UNE

Des investisseurs se tournent vers le développement durable

Des investisseurs se tournent vers le développement durable

 

« Les investisseurs recherchent des placements compétitifs, mais nous constatons qu’un plus grand nombre d’entre eux veulent aussi investir leur argent pour avoir un impact positif et mesurable sur la société », dixit Heike Reichelt, responsable des relations avec les investisseurs et des nouveaux produits au service de la Trésorerie de la Banque mondiale. On assiste depuis quelques années à une importante évolution des marchés obligataires. Outre la question de rendement, les investisseurs misent davantage sur les émetteurs qui appliquent de bonnes pratiques en matière de développement durable c’est-à-dire ceux qui tiennent compte des enjeux environnementaux, sociaux et de gouvernance.

« Les investisseurs regardent au-delà du seul marché des obligations labellisées pour savoir comment les émetteurs utilisent leurs placements. Le marché est beaucoup plus vaste. Ainsi, la Banque mondiale à elle seule émet chaque année 50 milliards USD d’obligations pour le développement durable afin de financer ses prêts au développement », rapporte la Banque Mondiale dans un article datant du 18 mars 2019. Le temps où les investisseurs ignoraient la destination finale de leur investissement est donc révolu.

En agissant ainsi, ils font une pierre deux coups. En effet, outre le fait qu’ils limitent les risques pour leur propre investissement ; ils contribuent également à la sensibilisation de l’opinion aux défis posés par le changement climatique et démontrent qu’il est possible de faire des rendements financiers tout en soutenant des projets favorables à l’environnement.

« Soit nous continuons comme si de rien n’était en espérant que tout ira bien, soit nous agissons dès maintenant pour construire un avenir résilient. Notre génération ne pourra peut-être pas résoudre tous les problèmes liés aux changements climatiques, mais nous pouvons y contribuer pour laisser à celles qui suivront une planète en meilleur état », a souligné Kristalina Georgieva, présidente par intérim du Groupe de la Banque mondiale et directrice générale de la Banque mondiale.

Partager cet article sur :

»»» Les articles sur le Trésor public

pornliz suckporn porndick pornstereo