Investissements agricoles : 100 millions USD en cinq ans | Direction Générale du Trésor

METEO

A LA UNE

Investissements agricoles : 100 millions USD en cinq ans

Investissements agricoles : 100 millions USD en cinq ans

 

Une nouvelle alliance stratégique aura pour objectif d'améliorer la qualité et l'impact des investissements dans la sécurité alimentaire, la nutrition, la protection sociale, l'agriculture, la foresterie, les pêches et le développement rural. La Banque africaine de développement (BAD) et l’Organisation des Nations Unies pour l’alimentation et l’agriculture (FAO) ont convenu d'intensifier leurs efforts visant à catalyser les investissements dans le secteur agricole en Afrique en vue de mettre un terme à la faim et à la malnutrition et de stimuler la prospérité du continent africain.Plus de plus de 100 millions USD seront mobilisés sur cinq ans.

La signature de cet accord complémentaire est une étape importante dans la relation entre ces deux institutions. L’objectif est d’accélérer la mise en œuvre de programmes de grande qualité et à améliorer les investissements issus des partenariats publics et privés dans le secteur agricole en Afrique. Cela contribuera également à faire de l'agriculture une source d'affaires, un concept qui est d’ailleurs développé dans la stratégie FeedAfrica de la BAD. Lancée en 2015, cette stratégie de la Banque a pour objectif d'investir 24 milliards USD dans l'agriculture africaine sur une période de dix ans. Le but est d'améliorer les politiques agricoles, les marchés, les infrastructures et les institutions afin de s'assurer le bon développement des chaînes de valeur agricole et que de meilleures technologies soient disponibles pour pouvoir atteindre plusieurs milliers d'agriculteurs.

La collaboration devra également inclure une aide technique dont l'objectif sera d'aider les Etats membres à concevoir et à mettre en œuvre des opérations de financement qui seront financées par la BAD. Cette assistance technique couvrira des domaines variés tels que l'intensification et la diversification de l'agriculture durable, la promotion des innovations tout au long de la chaîne de valeur, la présence de davantage de jeunes au sein des agro-entreprises, les statistiques agricoles, l'agriculture intelligente face au climat, la croissance bleue, la sécurité alimentaire, la nutrition, le système agroalimentaire, la sécurité alimentaire et les normes, l'autonomisation économique des femmes, la promotion d'investissements responsables de la part du secteur privé, la résilience, la gestion des risques et le renforcement des capacités pour les pays en transition.
Faut-il rappeler que la collaboration entre la BAD et la FAO a débuté en 1968. Depuis lors, la FAO a apporté une aide technique précieuse qui a notamment permis de concevoir 161 projets financés par la BAD, estimés à plus de 3,7 milliards USD et représentant environ 21% du soutien de la BAD au secteur agricole.

Partager cet article sur :

»»» Les articles sur le Trésor public