Trésor public: Amélioration du système de contrôle | Direction Générale du Trésor

METEO

A LA UNE

Trésor public: Amélioration du système de contrôle

Trésor public: Amélioration du système de contrôle

 

81 auditeurs issus des cellules d’inspection des 27 postes comptables du Trésor public bénéficient d’une formation en vue de renforcer leurs capacités en matière de normes comptables, de techniques d’audit comptable et de techniques d’enquête et d’investigation financière.
Après la formation des membres des cellules d’inspection effectuée à Antsiranana, Mahajanga, Toamasina et Toliary, les auditeurs issus des postes comptables de la province d’Antananarivo suivent une formation durant une semaine depuis le 27 novembre 2017 à Ampefy.

Structure de contrôle à deux niveaux complémentaires

L’exercice des missions permanentes d’audit des comptes publics associés à l’audit de conformité des opérations sous-jacentes, ainsi que la réalisation de l’audit de fraudes constituent les missions principales de l’organe de contrôle du Trésor public. Ce dernier est une structure à deux niveaux constituée par la Direction de la Brigade d’Investigation Financière et de l’Audit (DBIFA) qui a une compétence nationale et les cellules d’inspection instituées au niveau des postes comptables supérieurs du Trésor qui ont une compétence régionale (collectivités décentralisées, régisseurs de recettes et de dépenses).

Instaurer la bonne gouvernance financière par l’effectivité des contrôles

Le renforcement des capacités des auditeurs en matière de normes comptables, normes d’audit et procédure pénale figure parmi les priorités du Trésor public. Il s’inscrit également dans le cadre de la mise en œuvre du programme visant le renforcement des organes d’audit et d’inspections. Ce programme se décline notamment par le renforcement des moyens humains, techniques, juridiques et financiers des organes internes de contrôle ainsi que par le développement de l’usage des normes de contrôles et méthodes d’audit internationales.

Pour un organe de contrôle plus efficace

Le travail de juricomptable combine les qualités de comptable avec celles des enquêteurs. Il est donc crucial, en tant qu’auditeurs des comptes publics, de maîtriser la comptabilité et les normes comptables qui s’appliquent aux entités contrôlées, ainsi que les normes cadrant le travail d’audit. En outre, afin de mener à bien les investigations sur le plan pénal, une bonne connaissance de la procédure applicable en la matière est également indispensable. Depuis 2015, le Projet d’Appui à la Gouvernance Institutionnelle (PAGI), financé par la Banque africaine de développement (BAD) a soutenu la réalisation de formations de formateurs qui sont des personnes ressources au sein de la DBIFA concernant la comptabilité, l’audit et la détection des fraudes. Ces formations ont permis entre autres d’améliorer les méthodologies d’intervention mais également d’élaborer un manuel de procédure pénale et des actes des officiers de police judiciaire. En effet, il faut rappeler que les auditeurs de la DBIFA et des cellules d’inspection ont la qualité d’officier de police judiciaire suivant la loi N°2014-013 du 06 août 2014.

L’objectif est d’améliorer le système de contrôle et d’avoir plus de célérité dans l’accomplissement des investigations. Il en est de même pour la détection des pratiques frauduleuses et les sanctions pour les contrevenants. L’objectif final étant la sécurisation des fonds publics par la diminution des détournements des deniers publics.

Partager cet article sur :

»»» Les articles sur le Trésor public